Sollicités le 13 juillet, les avis sont attendus jusqu’au 10 septembre. L’administration veut ainsi transposer la directive de 2019 sur le marché de l’électricité (art. 12), allant plus loin que ce que prévoit ce texte. Elle souhaite « permettre le développement d’offres liant la fourniture d’énergie avec la fourniture d’équipements nécessaires au pilotage de la demande ou à la réalisation d’économies d’énergie, engageant les consommateurs sur une durée déterminée et prévoyant des frais…