Depuis que RTE existe, « nous n’avons jamais eu aussi peu de marge de manœuvre », a avancé François Brottes, président du gestionnaire du réseau de transport, en introduction de la présentation du bilan électrique français 2016, mercredi 15 février.

Bien que hors exercice, le déficit d’offre rencontré en janvier 2017, avec 93 000 MW d’appel de puissance pour 90 000 MW de capacités de production disponibles, illustre le « rôle d’équilibriste » du GRT, dans une année marquée par…