« Assurer la production d’énergies renouvelables ou de récupération » et « exploiter ou faire exploiter [ … ] des réseaux de chaleur alimentés pour tout ou partie par ces énergies ».

Voté définitivement jeudi 16 février à l’Assemblée nationale, le projet de loi relatif au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain confie cette nouvelle compétence (art. 40) à la Société du Grand Paris (SGP). Elle peut sembler anecdotique, mais réveille de mauvais souvenirs chez certains syndicats d’énergie d’Île-de-France.

En 2015…