A noter que la directive n’est pas contraignante. Les radiodiffuseurs seront en effet libres de pratiquer ou non le géoblocage, y compris pour les programmes couverts par le texte (considérant 9b).

Il aura fallu près d’un an pour parvenir à un accord en trilogue. Jeudi 13 décembre, les trois institutions européennes se sont entendues sur la future directive câble et satellite. L’objectif de ce texte est de permettre aux diffuseurs qui le souhaitent de rendre une partie…