C’est ce qu’a déclaré la vice-présidente du Groupement des éditeurs de contenus et de services en ligne, Corinne Denis, lors d’une conférence sur le règlement. « Il y a des avancées sous la présidence bulgare, nous avons l’impression d’être entendus », a-t-elle ajouté, précisant cependant que « ce n’est pas assez ». Les derniers compromis bulgares ajoutent des exceptions permettant le traitement des communications électroniques sans le consentement des utilisateurs. À Bruxelles, plus de cinquante d’organisations (e-commerce…