Ils sont répartis sur une boussole à la fin de son rapport d’activité : les domaines d’action de l’ambassadeur français pour les affaires numériques. Au nord : la sécurité, à l’est : l’influence, au sud : la diplomatie économique, à l’ouest : la gouvernance internet, au centre : les innovations technologiques. Ces missions, déclinées en dizaines d’initiatives, d’objectifs et de collaborations, Henri Verdier s’y attelle depuis sa nomination en novembre 2018 parmi la vingtaine d’ambassadeurs thématiques que compte le Quai…