Dans leur rapport d’information de la commission des Affaires économiques, Valéria Faure-Muntian (LRM) et Daniel Fasquelle (LR) pointent les limites du droit actuel de la concurrence. En complément de son évolution, ils suggèrent « un droit de la régulation des plateformes structurantes », avec un contrôle en amont. Au menu, une série de mesures dans l’air du temps : transparence, portabilité et interopérabilité des données, accès aux données, neutralité des terminaux, principe de non-discrimination, notification de tous les projets d’acquisition.…