Beaucoup d'Européens considèrent la montée des partis eurosceptiques comme une bonne chose. C'est ce que révèle un sondage réalisé par le Pew Research Center de Washington entre le 7 avril et le 13 mai dans les six Etats membres les plus peuplés de l'UE (France, Allemagne, Italie, Pologne, Espagne et Royaume-Uni). Quelque 6.000 entretiens ont été menés par téléphone ou en face à face.

Chacun de ces pays a maintenant son propre parti eurocritique voire franchement eurosceptique. Certains sont nouveaux,…