Le 28 juillet dernier, le Premier ministre hongrois a prononcé un discours fleuve dans lequel il développe ses ambitions pour son 4e mandat à la tête du gouvernement. Ces dix dernières années, il estime avoir stabilisé et souhaite dorénavant « bâtir une époque nouvelle » qui passe par l’établissement d’une « démocratie chrétienne » qui rejette le « libéralisme ». Il veut renforcer l’intégration économique de l’Europe centrale et la coopération régionale, mais réclame un affaiblissement des pouvoirs des institutions européennes. Viktor…