Contexte
Contexte, le journal des professionnels des politiques publiques
Découvrez Contexte pendant 15 jours, c'est gratuit et sans engagement !
Essayer pendant 15 jours

Déjà abonné ? Connectez-vous

[Dataviz] Le partage du gâteau des commissions parlementaires entre familles politiques

Un peu plus d’un mois après le scrutin, le Parlement européen se met progressivement en ordre de marche. La composition des vingt-deux commissions parlementaires a été approuvée en plénière, mercredi 3 juillet. Dans les jours à venir, les présidents et vice-présidents seront désignés. Les mises à jour se feront au fur et à mesure des annonces ou informations confirmées que Contexte obtient.

Les députés LRM cherchent à se sortir du piège de la promesse de renouvellement

En lançant le processus de redistribution des postes à responsabilité, les élus En Marche entendent respecter un engagement symbolique fort, sans pour autant casser une mécanique et une dynamique internes encore fragiles. Un défi que le groupe majoritaire s’estime capable de relever.

Au Parlement européen, républicains et socialistes français tentent de freiner leur perte d’influence

Une plus grande implication des députés et une réorganisation des équipes doivent permettre aux deux ex-grands de la politique française de continuer à peser à Bruxelles. Du moins l’espèrent-ils.

Dacian Ciolos, la mue politique d’un ingénieur agronome

Grâce au soutien des élus Renaissance, il est devenu le 19 juin dernier le président de Renew Europe, troisième force du Parlement européen. Commissaire à l’Agriculture de 2010 à 2014, ce technocrate pur jus est devenu une figure de proue de la politique roumaine et, désormais, européenne. Portrait.

Iratxe Garcia Pérez, l’inconnue devenue cheffe de file des sociaux-démocrates à Bruxelles

18 juin 2019, Iratxe Garcia Pérez passe subitement de l’ombre à la lumière. La très discrète Espagnole est élue à la tête du groupe S&D au Parlement européen. Une élue aguerrie, mais dont la légitimité propre est encore à construire.

25.06.19 Agro - Les gens
Ce qui attend le futur PAC-man de Macron à l’Élysée

Après trois ans passés auprès du président de la République, Audrey Bourolleau va partir. La conseillère « agriculture, pêche, forêt et développement rural » laisse vacante une place de choix auprès du président de la République, dont les contours sont difficiles à cerner.

Les lobbyistes tentent d’apprivoiser le nouveau Parlement européen

Les élections à peine passées, les représentants d’intérêts commencent déjà à s’activer. Deux écoles co-existent. Ceux qui veulent être les premiers à contacter les nouveaux élus et ceux qui préfèrent attendre le moment propice.

La désunion franco-allemande paralyse le jeu des nominations européennes

Si Paris et Berlin n’arrivent pas à régler leur différend, le sommet des 20 et 21 juin, censé permettre de répartir les postes à responsabilité est voué à l’échec. Une lutte d’influence entre la France et l’Allemagne s’est engagée.

[Info Contexte] Le texte du projet de loi Lecornu sur les collectivités et leurs élus, commenté article par article

La version du texte présentée par Contexte date du 14 juin, date à laquelle le projet de loi « relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique » a été envoyé au Conseil d’État. Le texte ratisse large. Il reprend des éléments tirés de propositions de loi votées par le Sénat, et présentées par des élus LR, centristes, socialistes, et même communistes. Les associations d’élus voient aussi satisfaites des demandes de longue date. Selon nos informations, des éléments de complément peuvent encore être rajoutés par le gouvernement.

À l’Assemblée, les adversaires d’EDF en Sisyphe du lobbying

Des lobbyistes témoignent auprès de Contexte des difficultés rencontrées liées à la technicité des sujets, au poids relatif de la majorité ou encore à l’omniprésence du « bloc EDF ». Ils expliquent comment ils « forment » et « sensibilisent » néanmoins les députés depuis le début de la législature, avec notamment en ligne de mire la loi énergie, dont l’examen reprend le 18 juin à l’Assemblée.

Réforme de la fiscalité locale : les collectivités en ordre dispersé

Les communes savent qu’elles n’échapperont plus à la disparition totale de la taxe d’habitation. Échaudées par l’expérience de la suppression de la taxe professionnelle en 2011, elles souhaitent que le gouvernement leur garantisse une ressource infinie et dynamique. L’exécutif s’apprête à trancher sans que les élus locaux n’aient de position unifiée.

La droite parlementaire se fissure sous les coups de boutoir d’En Marche

Le vote de confiance au gouvernement les 12 et 13 juin a fait apparaître des lignes de fracture à droite, tant à l’Assemblée qu’au Sénat. Cet affaiblissement donne de nouvelles marges de manœuvre parlementaires à Emmanuel Macron.

Le Premier ministre donne le programme de travail des Assemblées pour l’année à venir

Lors de son discours de politique générale, Édouard Philippe a détaillé par le menu les principaux textes qui seront examinés d’ici à l’été 2020. Bioéthique, lutte contre le gaspillage, audiovisuel sont au menu. En revanche, la réforme des institutions est ajournée sine die.

Quand les associations d’élus deviennent des caisses de résonance pour les lobbys

Le président de la République a rendu un vibrant hommage aux maires dans sa conférence de presse post-grand débat. Ce retour en grâce des édiles ne profitera pas qu’aux associations d’élus, car derrière elles peuvent aussi se cacher des intérêts privés.

Face à la montée des Verts, les lobbys sortent les pincettes

Renforcés par le scrutin européen, les écologistes veulent être acteurs du programme politique 2019-2024, dont la négociation commence cette semaine. Autour de l’hémicycle, les représentants d’intérêts se préparent aux conséquences sur leurs dossiers et appréhendent de devoir discuter avec un groupe politique dont ils ne sont pas traditionnellement proches.

Le casse-tête de la transmission des cabinets de lobbying

La première génération de lobbyistes a débuté en France dans les années 1980. Quarante ans après, le monde des affaires publiques fait face au défi de la transmission.

L’impact de la réforme du règlement sur la procédure parlementaire sera limité

De nombreuses mesures prévues par le texte voté le 4 juin par les députés étaient des pratiques déjà existantes, qui sont ainsi officiellement incorporées. Les autres évolutions sont surtout là pour donner des outils aux présidents de séance pour accélérer les débats.

La révision constitutionnelle modifiée a minima par le gouvernement

Le nouveau projet de loi de réforme constitutionnelle reste très proche de celui présenté en 2018. Le évolutions ne concernent que les annonces récentes d’Emmanuel Macron, qui sont toutefois verrouillées comme celle sur le référendum d’initiative partagée. Le texte devrait passer en Conseil des ministres fin juin, avec un passage en commission des Lois en juillet et un examen en séance en septembre.

[Documents] Le projet de loi constitutionnelle et les textes organique et ordinaire

[Article à venir] Contexte publie les trois projets de loi de la réforme des institutions. Les textes n’ont pas encore été transmis au Conseil d’État et sont donc encore susceptibles d’être modifiés. Selon nos informations, le passage en Conseil des ministres doit avoir lieu entre la fin du mois de juin et le début de juillet.

Le règlement de l’Assemblée débattu dans le bruit et la fureur

À l’issue d’une séance explosive, l’opposition a claqué la porte, boycottant l’examen du texte dans l’hémicycle. Il n’a été débattu que par les députés de la majorité, qui l’ont très peu modifié. Le vote aura lieu mardi 4 juin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.