Contexte
Contexte, le journal des professionnels des politiques publiques
Découvrez Contexte pendant 15 jours, c'est gratuit et sans engagement !
Essayer pendant 15 jours

Déjà abonné ? Connectez-vous

article offert Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le programme de Marine Le Pen

Que propose la candidate du Front national dans les domaines couverts par Contexte : énergie, numérique, transports, territoires, Europe et institutions ? La rédaction a analysé les mesures en les confrontant à la législation existante en France et en Europe. Sur les 54 propositions examinées, 30% sont perçues comme réalistes. Sur l’UE, aucune ne l’est, sauf à organiser un référendum, comme le prévoit le FN, sur la sortie de l’Union. Mais les conséquences de cette décision, qui engendrerait un changement fondamental pour la France, ne sont pas envisagées, ni la manière de récupérer notre « souveraineté monétaire ».

Comment les groupes d’intérêts cherchent à peser dans les programmes des candidats

Les représentants d’intérêts privilégient les contacts directs avec les équipes de campagne ou la mise en place de plateformes de propositions à la place des historiques « questionnaires ». Mais le calendrier tardif des primaires et le déroulement incertain de la campagne chamboulent l’efficacité de l’action.

Michael Hager, l’autre « visage » du commissaire Oettinger

Cet Allemand d’origine bavaroise est le bras droit du commissaire chargé, depuis le mois de janvier 2017, de gérer l’épineux dossier du budget de l’Union. 

Benoît Hamon transforme l’essai de la primaire

Lors de son discours d’investiture comme candidat du PS à la présidentielle, le vainqueur de la primaire a réaffirmé son programme et ses positionnements. Tout en se posant, de manière crédible, en rassembleur de la gauche.

Rome ne se fera pas en un jour

Le 25 mars prochain, la signature d’une déclaration de Rome est censée symboliser le renouveau d’une Union européenne post-Brexit. Mais après six mois de réflexion à 27, l’UE est au point mort, paralysée par l’ombre de Donald Trump.

Nicolas Matyjasik, l’expert rêveur derrière le projet Hamon

L’enseignant-chercheur de 35 ans n’a jamais été loin de la politique, tout du moins de sa théorie. Dans l’équipe de Benoît Hamon, il traduit en propositions les idées des nombreux experts et chercheurs qui entourent le candidat. Portrait.

Pourquoi la maison PS ne chutera pas

Habitué aux déchirements internes, parfois spectaculaires, le parti socialiste devrait survivre à la primaire citoyenne et se mettre en ordre de marche derrière Benoît Hamon. Les parlementaires PS considèrent que leur parti, même affaibli, reste incontournable à gauche.

Le candidat Fillon au bord du gouffre

Très affaibli par le scandale de l’emploi présumé fictif de son épouse, qui gagne désormais deux de ses enfants, François Fillon conserve le soutien des parlementaires. Même si celui-ci devient de plus en plus fragile.

Trump-May : une nouvelle ère et des incertitudes

La cheffe du gouvernement britannique a été le premier dirigeant étranger reçu à la Maison-Blanche par le nouveau président américain. Un honneur qui ne doit pas masquer les difficultés à venir.

[Dataviz] Parlement européen : la nouvelle répartition du gâteau des commissions parlementaires

Présidents, vice-présidents, coordinateurs, quel député occupe quel poste ? Quelle nationalité est la plus représentée dans les différents domaines suivis par Contexte ? Pour y voir plus clair, retrouvez, compilés et mis en forme, les nouveaux rapports de forces au Parlement européen. 

Cédric Musso (UFC-Que Choisir) : « Le bon lobbying est un lobbying expert »

Le directeur de l’action politique de l’UFC-Que Choisir explique à Contexte comment s’est structurée et se mobilise la doyenne des associations de consommateurs de France en matière de lobbying, cas emblématiques à l’appui. Il dresse aussi les grandes lignes des combats de l’association pour le quinquennat à venir. Grand entretien.

La présidence de la commission des Finances pour l’opposition, une réforme sans histoires

Depuis 2007 à l’Assemblée nationale et 2011 au Sénat, la présidence de la commission des Finances est confiée à un membre de l’opposition. Une réforme qui n’a pas bouleversé le travail parlementaire.

article offert Pour les responsables des affaires publiques, le FN compte (encore) peu

Si les représentants d’intérêts n’excluent plus de s’adresser au parti d’extrême droite, la question de l’efficacité d’une telle démarche se pose toujours.

Andreas Schwarz, homme de l’ombre du cadre financier européen après 2020

Ce fonctionnaire européen passionné de football, fin connaisseur de la mécanique institutionnelle européenne et des arcanes de son budget, est un lien efficace avec Berlin.

Thomas Vinje, l’avocat anti-trust contre Google

Cet avocat américano-norvégien défend les intérêts d’une coalition de moteurs de recherche et d’associations qui ont déposé plainte contre le système Androïd pour abus de position dominante. Depuis près de trente ans, il s’est spécialisé dans le milieu des nouvelles technologies.

À Bruxelles, les « alter-lobbys » en recherche d’influence

Ce sont des noms connus dans la capitale de l’UE : Finance Watch, Friends of the Earth ou Corporate Europe Observatory. Ces associations essaient de peser dans l’écosystème des représentants d’intérêts, malgré une position militante et de faibles ressources.

Dans le numérique, une frontière de plus en plus poreuse entre public et privé

En France, les grandes entreprises du numérique recrutent de plus en plus dans le secteur public, ce qui soulève des questions de déontologie.

Le Parlement européen glisse à droite

Pour faire élire Antonio Tajani, le parti populaire européen est allé chercher les voix des libéraux et des conservateurs britanniques et polonais. Une défaite pour les socialistes, mais qui réjouit certains d’entre eux, satisfaits de récupérer leur liberté.

Héritiers, revanchards, téméraires… : les 5 familles des candidats LR aux législatives de 2017

Contexte s’est penché dans le détail sur la liste des candidats investis par LR pour les législatives des 11 et 18 juin 2017. Le renouvellement des profils des candidats et des modes de sélection est faible. 

Chez les Républicains, 112 circonscriptions restent « à saisir »

Sur les 577 circonscriptions législatives, 466 ont été pourvues de candidats Les Républicains. Les 112 restantes sont conditionnées à un accord avec l’UDI… et avec certains trublions.