Contexte
Publicité

Recevez le briefing Pouvoirs du jour

Envoyés chaque matin à 8 h, Briefing est la sélection d’informations de la veille et du jour, articles, indiscrets et agenda.

25.04.2017
  • Le PS refuse de parler législatives
  • Christine Boutin et Le Pen
  • la présidentielle à Bruxelles
  • transparence

Présidentielle 2017

FR Le PS encore groggy du score de Benoît Hamon – Le bureau national du PS s’est réuni lundi 24 avril au matin pour faire le bilan du premier tour de la présidentielle, désastreux pour son candidat (6,35 % des voix). Toutes les tendances étaient représentées et l’ensemble des participants était sur la même ligne à la sortie : le seul mot d’ordre est pour l’instant de faire voter contre Marine Le Pen au second tour. Tout autre sujet est écarté par les responsables du parti, qui ne veulent pas se prononcer sur les législatives. La seule voix discordante est celle de Manuel Valls, qui a appelé, sur France Inter, à une clarification et à une reconstruction du PS. « Pour ma part je voterai Emmanuel Macron […] Ce qui est en cause c’est la conception qu’on a de la France, son appartenance à l’Europe et sa place dans le monde », a pour sa part affirmé le chef de l’État dans une déclaration depuis l’Élysée.

Dans le hub Election présidentielle 2017

FR Pierre Moscovici veut une refondation du parti socialiste – Pour le commissaire européen aux Affaires économiques, « le socialisme démocratique ne va pas disparaître en France » malgré le score de Benoît Hamon. L’ancien ministre de l’Économie ne remet pas en cause le leadership du candidat et ne souhaite aucunement une « absorption » du PS par Jean-Luc Mélenchon, puisque cela annihilerait la possibilité d’avoir une gauche avec une « adhésion et un engagement européens ». « J’ai déjà dit à plusieurs reprises que les plans A et B de la France insoumise n’étaient pas viables », a expliqué Pierre Moscovici lundi 24 avril lors d’un échange avec la presse.

Dans le hub Election présidentielle 2017

FR François Fillon tire sa révérence et laisse ses partisans se déchirer – Le candidat battu a déclaré au bureau politique réuni le lendemain du premier tour qu’il n’avait plus la « légitimité » pour mener la droite pour les législatives, mais a défendu sa ligne attaquée par les ténors du parti : « Cette synthèse que je me suis efforcé d’incarner […] répond aux attentes d’une large partie des Français. » Le comité politique qui s’est tenu dans la matinée a rédigé une déclaration concernant les consignes de vote du parti, qui a été soumise au bureau politique : Les Républicains appellent à « voter contre Marine Le Pen pour la faire battre ». Le texte de compromis n’appelle pas explicitement à voter pour Emmanuel Macron, conformément aux préconisations d’Éric Ciotti notamment. Le bureau a confié à Christian Jacob le soin d’installer une direction de campagne pour les législatives, et à Éric Woerth celui d’ajuster le programme.

Dans le hub Election présidentielle 2017

FR Marine Le Pen quitte la présidence du Front national le temps de la campagne – L’intérim sera assuré par l’eurodéputé Jean-François Jalkh, explique Le Monde. C’est une annonce surtout formelle, analyse le quotidien, dans la mesure où il n’est pas prévu que les instances du parti se réunissent d’ici au 7 mai. Cependant, ce retrait accorde à la candidate « une plus grande liberté pour pouvoir amender certains aspects de son projet et rallier des soutiens ». Sur France 2, Marine Le Pen a fait des appels à Nicolas Dupont-Aignan et affirmé que « des contacts » sont en cours avec des membres des Républicains. 

Dans le hub Marine Le Pen, candidate FN présidentielle 2017

FR La main tendue de Christine Boutin à Marine Le Pen – Plusieurs personnalités de droite se sont rapprochées plus ou moins explicitement de Marine Le Pen. C’est le cas de Christine Boutin, qui a déclaré, sur Twitter que son adversaire pour le second tour est Emmanuel Macron, tout en précisant qu’elle n’a pas explicitement appelé à voter pour Marine Le Pen. Son successeur à la tête du parti chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson, a refusé d’appeler à voter pour Emmanuel Macron. Une pudeur que n’a pas Françoise Hostalier, ancienne ministre et députée UMP, coordinatrice de la campagne de François Fillon dans le Nord, qui votera en faveur de la candidate du FN.

Dans le hub Election présidentielle 2017

La présidentielle 2017 et l’Europe

UE/FR Jean-Claude Juncker a voulu soutenir « le choix qui incarne la défense de l’Europe » – Interrogé par Contexte, le porte-parole de la Commission européenne a expliqué le choix de son président de féliciter Emmanuel Macron dès le 23 avril au soir, fait inédit. « La France est l’un des piliers centraux de l’Union, elle incarne les valeurs sur lesquelles repose l’Europe […]. Hier soir, il n’y avait qu’un seul choix, face à l’option qui représente la destruction de l’Europe ». Par le passé, le Luxembourgeois n’a jamais caché son refus d’entamer tout dialogue avec l’extrême droite européenne. Ses accrochages avec Marine Le Pen en plénière du Parlement européen sont réguliers.

Dans le hub Election présidentielle 2017

UE/FR Le porte-drapeau de la lutte contre le traité commercial avec le Canada fustige l’attitude de Jean-Luc Mélenchon – Le ministre-président de Wallonie, Paul Magnette, a vivement critiqué le refus du chef de la France insoumise d’appeler à faire barrage à Marine Le Pen. Il y voit une marque d’ego et une certaine ambiguïté.

Dans le hub Election présidentielle 2017

UE/FR Pierre Moscovici : « Ce que j’attends, ce sont des propositions de la France » – Le commissaire aux Affaires économiques votera Emmanuel Macron au 2e tour, et souhaite qu’une fois l’élection passée, Paris soit à la manœuvre et pousse dans plusieurs dossiers. « En particulier en ce qui concerne l’avenir de la zone euro, la défense européenne, la politique commerciale et les ressources budgétaires de l’UE » a expliqué Pierre Moscovici. Mais à cela une condition : « pour être crédible, la France devra tenir ses engagements budgétaires ».

Dans le hub Election présidentielle 2017

UE/FR La Commission européenne réserve ses annonces économiques pour l’après présidentielle – Le nouveau chef de l’État n’aura pas le temps de souffler. Bruxelles présentera ses prévisions économiques de printemps trois jours après le 2e tour du scrutin, le 11 mai. Et le 17, la Commission annoncera le résultat de son évaluation sur le déficit français. Paris est tenu de respecter son engagement de passer sous la barre des 3 % en 2017. En cas de dérapage, des mesures d’économies seront demandées.

Dans le hub Election présidentielle 2017

Transparence

R-U George Osborne blâmé par le comité d’éthique de la Chambre des communes – La commission des Affaires constitutionnelles et de l’administration publique de la Chambre des communes vient de publier son rapport annuel sur la gestion des conflits d’intérêts des ministres et personnalités publiques. Elle a par ailleurs adressé un blâme à l’ancien chancelier de l’échiquier George Osborne, pour avoir annoncé, avant de demander son avis à la commission, le cumul de son poste de député avec diverses fonctions, comme celle de rédacteur en chef d’un journal ou conseiller d’un fonds d’investissement. Ce dernier a indiqué qu’il ne se représente pas aux élections anticipées du 8 juin.

Les gens

FR Alexandre Quintard-Kaigre quitte Uber France – Officiant depuis deux ans dans l’équipe « Affaires publiques », il a annoncé son départ sur Facebook, le 21 avril, sans donner de précision sur son avenir. Uber a publié une offre d’emploi pour le remplacer. La plateforme vient juste de recruter Benjamin Martin, venu de Publicis, pour chapeauter le département et renforcer l’équipe existante. Il est lui-même placé sous la houlette d’Antonio Costanzo, directeur des affaires publiques France et Europe du Sud. En Allemagne, la plateforme va être conseillée par Kai Diekmann, ancien rédacteur en chef de Bild Zeitung, le quotidien du groupe Springer, indique Le Monde.

UE Paul Nemitz change de poste au sein de la DG Justice de la Commission européenneL’Allemand devient « conseiller principal », il travaillera directement avec la directrice générale, Tiina Astola, explique The Parliament Magazine. Paul Nemitz était jusqu’alors à la tête de la direction C « Droits fondamentaux et État de droit », où il a notamment travaillé sur le Privacy Shield. Son profil LinkedIn.

FR Départ de la cheffe de cabinet de la secrétaire d’État aux collectivités territoriales Un arrêté paru dans le JO du 25 avril met fin aux fonctions de Delphine Cervelle, également conseillère fonction publique territoriale. 

Institutions

UE/GR L’espoir d’un accord entre la Grèce et ses créanciers d’ici la fin juin – « Les discussions ont pris une bonne tournure, il faut encore que le Fonds monétaire international et l’Allemagne se mettent d’accord sur la période durant laquelle Athènes devra avoir un excédent budgétaire primaire à 3,5 % » explique une source européenne haut placée. Cela permettra de débloquer la discussion sur l’allégement de la dette que réclame le FMI. Avec cette dynamique, « nous sommes en droit d’espérer un accord, au moins partiel, entre les ministres des Finances le 22 mai prochain ». Cela ouvrira la voie au déblocage d’une nouvelle tranche d’aide du plan de sauvetage de 2015 à la Grèce. La présidente de l’institution de Washington, Christine Lagarde, devra ensuite faire approuver la participation du FMI à son conseil d’administration, prévu pour la mi-juin.

En voir plus