Si la loi Agec a instauré le principe d’un affichage environnemental volontaire sur les denrées alimentaires, la loi climat votée un an plus tard l’a rendu obligatoire et a rehaussé son ambition. Cet affichage doit toujours indiquer l’impact environnemental du produit au cours de son cycle de vie, mais il doit désormais aussi tenir compte, comme le dit ce dernier texte, de ses effets « en termes d’émissions de gaz à effet de serre, d’atteintes à la biodiversité et de…