Il y aura des contreparties aux dérogations sur les néonicotinoïdes pour les betteraves sucrières. Dès le 6 août, elles se dessinaient clairement : l’interdiction d’installer, après les racines traitées, des cultures attirant les abeilles et autres bourdons ainsi qu’un « plan de protection » des pollinisateurs.

Au nombre des mesures concrètes pouvant être mises en œuvre à court terme via ce plan, une révision de l’arrêté « mention abeille » (relire notre brève). Un sujet hautement inflammable. Cet arrêté de 2003…