Non, le gouvernement n’a pas repris « sans filtre », selon la formule du président de la République, les propositions du groupe « se nourrir ». Exemple avec celle visant à « mettre en place une redevance sur les engrais azotés pour réduire leur utilisation », qui avait effrayé le monde agricole. Dans le document remis aux parlementaires et aux citoyens le 8 décembre, le gouvernement botte en touche. Une taxe – et non une redevance – n’est envisagée qu’à…