Cette ordonnance concerne les entreprises qui étaient en difficulté avant l’épidémie de coronavirus.

Elle a pour objectif de ne pas aggraver la situation de ces structures déjà fragilisées. Dans un premier temps, le texte permet de geler leur situation au 12 mars, ce qui doit leur permettre de bénéficier des mesures ou procédures préventives.

Dans un second temps, il permet d’adapter les « contraintes chronologiques des procédures », notamment en allongeant les délais. Enfin, il assouplit les formalités.