Des qualités, le plan stratégique national français (PSN) n’en manque pas : selon les 34 pages de la lettre d’observations envoyée par la Commission à la France, que publie Contexte (ci-dessous), il couvre tous les objectifs de la PAC, s’appuie sur les « nombreuses contributions » des parties prenantes, présente « une logique d’intervention claire » et « une véritable simplification » par rapport à la période 2014 – 2022.

Mais au-delà des compliments d’usage, plusieurs requêtes concernent des points…