La Commission écarte l’élimination des canetons femelles de la révision du texte sur le bien-être animal

Si les poussins sont presque assurés d’être protégés par la future législation de l’UE sur le bien-être animal, les canetons ne sont pas tirés d’affaire. Sous couvert de recherches insuffisantes et d’absence de distorsion de concurrence, la Commission n’a pas l’intention de mettre un terme à la mise à mort de ces animaux inutiles à leur filière.
Édition Agro
Hélène Chaligne
15 mai 2023 à 7h00
Selon la commissaire à la Santé, Stella Kyriakides, en l’absence de distorsions de concurrence, « il n’existe aucune base juridique permettant d’agir au niveau de l’UE pour des raisons purement morales ». — Pixabay

À lire également

Les solutions de la France pour améliorer le bien-être animal étayées dans une note à la Commission

Contexte s’est procuré la note des autorités françaises envoyée à la Direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire courant août. Le ministère de l’Agriculture y précise les sujets qu’il souhaite voir évoluer dans la révision de la législation de l’UE sur le bien-être animal, qui concernent notamment les pratiques douloureuses.

Conditions d’élevage, de transport et d’abattage… : les productions animales françaises focalisent leur lobbying sur Bruxelles

La future législation européenne relative au bien-être des animaux sera plus contraignante pour les filières d’élevage. Pas prête à tout bousculer, la profession renforce son organisation pour défendre ses intérêts à Bruxelles plutôt qu’à Paris, où les dossiers patinent.

Les sept principales mesures envisagées par la Commission européenne pour la refonte de la législation sur le bien-être animal

Contexte a consulté le projet d’étude d’impact qui préfigure la révision de la législation européenne en matière de bien-être animal, attendue à l’automne. Dans ce document, la Commission dégage des pistes de mesures pour ses quatre propositions de règlements sur les conditions d’élevage, de transport et d’abattage, ainsi que sur l’étiquetage relatif au bien-être animal.

Poussins : broiera bien qui broiera le dernier

Tuer un poussin mâle après l'éclosion ne sera plus possible de part et d'autre du Rhin à compter de début 2022. Si la France et l'Allemagne défendent en binôme cette interdiction, et communiquent sur un projet commun, chacun tire en fait la couverture à soi.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire