« C’est une tradition », explique Yves Madre, président du think tank Farm Europe et ancien membre du cabinet de Dacian Ciolos, commissaire à l’Agriculture lors de la dernière réforme (2009-2014). Les États profitent en effet des négociations du cadre financier pluriannuel (CFP) pour poser des principes de base de la réforme de la PAC.

Une manière pour eux de pouvoir estimer à peu près combien d’argent ils vont ensuite récupérer d’une politique qui représente encore un tiers…