Nul ne s’est franchement plaint de Julien Denormandie. Mais 70 jours après son arrivée, la tendance est encore au « on verra ». Depuis que le nouveau ministre de l’Agriculture a posé ses valises rue de Varenne, les sources contactées par Contexte ont globalement décrit un homme « au boulot », « à l’écoute » et « moins dans la “popol” que son prédécesseur ». Un vieux routier du syndicalisme sourit :

« Didier Guillaume, dans ses discours, partait parfois dans tous les sens. Il pouvait dire…