L’idée, sur le papier, est simple : imposer aux pays tiers souhaitant exporter leurs produits au sein du marché intérieur les standards européens.

« La question a émergé au moment des discussions sur l’accord entre l’UE et le Canada [Ceta, ndlr] », explique Mathilde Dupré, codirectrice de l’Institut Veblen, notamment à la faveur d’un rapport commandé par le gouvernement en 2017 sur l’impact de cet accord. Ce dernier pointait les potentielles « conséquences importantes » du Ceta en raison des…