C’est sur un paradoxe que va commencer l’examen en plénière du règlement sur les plans stratégiques. Alors que les eurodéputés élus en mai 2019 ont tenu à rouvrir le rapport de la précédente commission Agri, pourtant ficelé, c’est précisément par ce rapport qu’ils vont commencer les votes. Manque d’expérience, incapacité à trouver des compromis, ego trop forts… Les raisons de cet échec sont diverses.

Un nombre limité d’amendements votés « en bloc »

Cette situation originale…