« Ma proposition était de passer à un modèle basé sur la performance, le Parlement en a décidé autrement. » Ulrike Müller, contactée par Contexte le 18 novembre, reconnaît le revers subi lors du vote en plénière des amendements sur le règlement horizontal. Mais elle ajoute aussitôt que sa position est « claire » : elle portera le mandat du Parlement dans les trilogues, même s’il ne correspond pas à sa position.

Sur la ligne de la Commission

L’eurodéputée bavaroise…