Un positionnement sur la PAC qui s’est éclairci

Dans la première partie du processus, le commissaire a manqué de clarté quant à ses positions sur la PAC. Dans ses réponses écrites, il a semblé considérer les propositions de la Commission « solides ». Puis, lors de sa première audition, il s’est présenté comme ouvert au dialogue et aux compromis. Sans donner plus de précisions, il a ainsi déclaré :

« La proposition de la Commission n’est pas gravée dans le marbre…