C’était une promesse de campagne du nouveau président de la Commission européenne : obliger ses futurs commissaires à publier la liste de leurs rendez-vous avec les groupes d’intérêts en tout genre.

L’initiative s’inscrit dans la volonté de Jean-Claude Juncker de redonner confiance aux citoyens dans une institution sans cesse accusée de collusion avec les grandes multinationales.

Mercredi 19 novembre, la question a donc été débattue, lors de la réunion hebdomadaire du collège. A l’issue des échanges, le premier vice-président, Frans…