Le résultat était prévisible, mais la claque n’en est pas moins violente. Le deuxième jour de la première session du Parlement européen pour la mandature 2014-2019, mercredi 2 juillet, les députés votent la répartition des postes au sein des 22 commissions.

Comme tous les autres pays, les Français négocient leurs places. Le résultat est mauvais. Entre cette législature et la précédente, les élus hexagonaux réduisent leur présence aux postes qui comptent.

Connaissez-vous la Pologne ?

Les belles prises sont réduites à la portion…