En 2017, plus de 90 % des projets éoliens terrestres sélectionnés outre-Rhin par le système d’appel d’offres concouraient avec l’étiquette « énergie citoyenne ». Une victoire de multiples David sur les Goliath des hélices ? Pas du tout : derrière ces projets se trouvaient une poignée de groupes professionnels (UKA Meißen, Enertrag) qui ont habilement exploité une niche laissée par le législateur allemand.

Les contractants ont téléguidé, avec parfois la participation de leurs propres employés, la constitution de sociétés répondant aux critères…