Après la claque reçue aux européennes, les conservateurs allemands n’avaient plus le choix. L’absence de ligne crédible sur la politique climatique, déclarée première préoccupation des électeurs allemands lors du vote du 26 mai dernier, a coûté des voix à la CDU/CSU. À l’inverse, le thème a donné des ailes au parti écologiste, arrivé deuxième derrière les conservateurs, et désormais principal concurrent de la famille politique d’Angela Merkel.

En moins de quatre semaines, les états-majors de…