Cent milliards pour le réseau de transport d’électricité français : le plan « sans précédent » de RTE

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité soumet à consultation son prochain schéma décennal de développement du réseau (SDDR). Un plan à 100 milliards d’euros d’ici à 2040 pour adapter le réseau au nouveau système électrique, à la volonté de réindustrialisation de l’exécutif et au changement climatique. RTE va devoir prioriser.
Édition Énergie
Nezim Tandjaoui
15 mars 2024 à 7h50
Des techniciens de RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité français, travaillent sur des lignes à très haute tension au-dessus de la ville d’Ascain, dans le sud-ouest de la France, le jeudi 10 août 2023. — Bob Edme/AP/SIPA

À lire également

Adaptation : la Cour des comptes sonne la mobilisation générale

Les politiques publiques doivent opérer un virage d’ampleur pour que la France s’adapte au changement climatique. C’est ce qu’écrit la Cour des comptes dans son imposant rapport annuel, paru ce 12 mars. Elle appelle à une mobilisation d'envergure des pouvoirs publics, au moment où la France connaît un « retour de bâton écologique ». Et plaide pour d’importants moyens financiers additionnels – alors que l’exécutif cherche 25 milliards d’euros d’économies.

RTE détaille les scénarios de mix « production et consommation » à horizon 2035

Réseau de transport d’électricité (RTE) a mis en ligne le quatrième chapitre de son bilan prévisionnel 2023-2035, consacré aux différents scénarios de mix « production et consommation » et à leurs conséquences sur le respect (ou non) des objectifs climatiques, de souveraineté énergétique et industrielle.

L’essentiel des projets de plan national énergie-climat et de programmation pluriannuelle de l’énergie

Contexte a épluché les 217 pages du plan national énergie-climat (Pnec) envoyé par la France à Bruxelles, publié le 21 novembre au soir, et les 102 pages du projet de programmation pluriannuelle (PPE), soumis à consultation le 22 novembre. Voilà les éléments clés qu’il ne fallait pas rater.

La France encore loin d’avoir trouvé le chemin de la neutralité carbone

Et elle rate, pour le moment, l’objectif européen de – 55 % d’émissions de gaz à effet de serre en 2030. C’est ce qu’indiquent les ultimes modélisations climatiques, réalisées secteur par secteur par l’administration dans le cadre de la planification écologique et publiées par Contexte. La forte dégradation des puits forestiers impose d’accroître les efforts dans les autres secteurs.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire