« Notre approche du charbon a toujours été de ne pas en parler », lâche un officiel de la DG Ener à la Commission européenne.

Les traités européens sont clairs, « le mix énergétique national est le choix souverain de chaque État membre ».

Autant dire qu’à Bruxelles, « on tournait en rond et on avait personne sur le charbon », raconte cette même source. En 2016 les choses bougent. Après une visite dans la région minière allemande de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, l’équipe du vice-président Maroš…