Il y a de quoi se perdre dans le labyrinthe des notes de cadrage, « non-papers » , et autres documents officieux qui s’échangent dans les couloirs bruxellois depuis l’annonce d’un Conseil extraordinaire des ministres de l’Énergie, le 9 septembre.

« Presque tous les pays y sont allés de leur non paper : ça vous donne une idée du niveau de tension », témoigne un diplomate spécialiste de l’énergie.

Le président du Conseil européen Charles Michel a fustigé…