Les hostilités sont lancées dans la torpeur du retour des congés estivaux. Le 2 septembre dans les pages de plusieurs quotidiens européens, le président du Conseil européen tire à boulets rouges sur la Commission. Charles Michel accuse l’exécutif d’être resté « les bras ballants » face à la crise de l’énergie. Et, son entourage l’assure, le Belge « s’est fait l’écho des dirigeants européens ».

Et comme rien, ou presque, n’a bougé sur le plan du gaz après cette sortie,…