Pour respecter les objectifs 2030, l’industrie allemande doit réduire ses émissions d’environ 25 %. Depuis 2009 et la fin de la crise, le secteur a maintenu ses rejets de CO2 stables à environ 65 millions de tonnes par an, malgré la croissance enregistrée par la première économie de l’UE.

Les acteurs de la branche conviennent que les mesures les plus simples ont déjà été mises en place. Désormais, pour s’orienter vers la neutralité carbone, un grand pas…