Même pas le temps de savourer sa victoire : le mouvement antinucléaire allemand a sobrement célébré, lundi 28 septembre, l’abandon définitif du projet de site de stockage longue durée de déchets hautement radioactifs à Gorleben, après quarante-trois ans de contestation.

Chargée de la complexe recherche du lieu idoine, l’agence fédérale pour le stockage définitif (BGE) a exclu noir sur blanc la localité de Basse-Saxe dans un rapport d’étape. La fin du combat autour de Gorleben, point de ralliement…