Le code de l’environnement distingue deux types de substances radioactives issues de l’activité nucléaire : les matières radioactives pour lesquelles « une utilisation ultérieure est prévue ou envisagée », représentant 96 % du volume, et les déchets, qui ne seront pas réutilisés.

L’été s’annonce studieux pour les services du ministère de la Transition écologique chargés de rédiger le 5ᵉ plan national de gestion des matières et déchets radioactifs ( PNGMDR ). Le gouvernement s’est en effet engagé à le présenter…