À quelques semaines de l’ouverture du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, EDF a présenté à la presse, le 30 janvier, sa vision de l’avenir de son parc de 58 réacteurs nucléaires. En commençant par souligner sa légitimité :

« On est quand même un acteur un peu représentatif, parce qu’on doit produire une grande partie de l’électricité qui est fabriquée en France aujourd’hui », explique Philippe Sasseigne, directeur du parc nucléaire français.

La logique…