« Nos positionnements sur certains sujets dataient un peu. Et puis le secrétaire général Laurent Berger voulait que la CFDT soit plus solide dans ses argumentations », explique Dominique Bousquenaud, secrétaire général de la fédération chimie-énergie.

Cette volonté du patron à l’approche de l’échéance de l’élection présidentielle – moment perçu comme « une opportunité » – a conduit la CFDT à créer le « GEC », pour « Groupe énergie de la CFDT ».

Son but : plancher sur différents…