La numérisation du secteur de l’énergie permet une gestion automatisée du réseau, des économies d’énergie et l’intégration des énergies renouvelables. En créant un système complexe et interconnecté d’échange d’informations dans les deux sens, du producteur au consommateur, elle crée aussi un risque de cyberattaque globale.

« Plus le marché grossit, plus il est interconnecté, plus il y a de risques », a résumé Mindaugas Keizeris, P-DG d’ESO, entreprise de distribution d’électricité et de gaz lituanienne…