François de Rugy ne déviera pas de la ligne fixée par Emmanuel Macron. Le nouveau ministre de la Transition écologique l’a souligné lors de son discours de passation de pouvoir, le 4 septembre, dans un parfait « en même temps » :

« Les défenseurs du statu quo ne voient sans doute pas mon arrivée dans ce ministère d’un bon œil, mais je leur dis clairement que je serai toujours à l’écoute des contraintes réelles économiques, sociales, techniques, mais que je…