L'instauration en France d'un prix plancher du carbone de 30 euros par tonne de CO2, concernant le seul secteur du charbon, devait parachever le leadership climatique de la France pendant la présidence de "sa" COP21. Elle devait aussi convaincre l'Union européenne du bien-fondé de la mise en place d’un corridor de prix sur le marché européen du carbone.

"La France doit montrer l’exemple, elle s’engagera donc unilatéralement – je dis bien unilatéralement – à donner un prix plancher au carbone",…