Le ton est plus grave que la semaine dernière devant les parlementaires. Les perspectives, plus sombres.

À l’occasion de la présentation des résultats annuels 2020 d’EDF, le 18 février, son PDG, Jean-Bernard Lévy, a redit toute l’importance de voir aboutir les négociations entre l’État français et Bruxelles sur le projet Hercule et la réforme de l’Arenh. Non seulement pour réduire la dette colossale du groupe (42,3 milliards d’euros à fin 2020), mais aussi pour lui permettre de continuer à investir.…