La stratégie dite « d’intégration des secteurs énergétiques » contribue aux travaux de l’UE pour atteindre l’objectif climatique 2030 à au moins 50 % voire 55 % de réduction des GES (par rapport à 1990).

S’il ne chiffre pas les investissements à réaliser, le document détaille plusieurs priorités.