La rénovation énergétique des bâtiments coûtera cher, exige de revoir la philosophie des aides accordées aux ménages et nécessite des travaux lourds, parfois au long cours.

Ces trois enseignements, tirés d’un rapport remis le 22 juillet, ne semblent pas dissuader le gouvernement, décidé à consacrer plusieurs milliards d’euros – quatre à cinq selon les derniers chiffres annoncés – à ce chantier dans le cadre de la relance à venir.

Pour réussir là où d’autres gouvernements ont échoué, l’exécutif…