« On y était presque ! », souffle Jozef Síkela , représentant la présidence tchèque du Conseil, à l’issue de la réunion ministérielle du 13 décembre. « L’atmosphère de la matinée était très positive », soutient même le ministre.

Mais rien n’y a fait. La présidence a eu beau entrecouper de pauses à deux reprises la session à Vingt-Sept pour des négociations informelles et soumettre de nouvelles propositions de textes, les ministres de l’Énergie se sont quittés sur le coup…