Il était déjà tard en cette veille de Conseil Énergie quand les délégations des Vingt-Sept ont reçu une « note informelle » signée de la Commission européenne. Un participant témoigne :

« Beaucoup de ministres n’ont même pas eu le temps de consulter ce “non-paper” avant la réunion. »

La méthode agace. « C’est le grand flou toutes ces notes informelles envoyées en dernière minute », regrette un autre interlocuteur.

Sur le fond, la Commission y propose de limiter l’influence…