En 2015, les entreprises électro-intensives françaises paieront en moyenne 35 % de plus pour leur électricité que leurs concurrents allemands, selon les chiffres de l’Union des industries utilisatrices d’énergie (Uniden).

La Commission de régulation de l’énergie n’est pas insensible à leur « situation économique difficile » et a décidé « de faire un geste », comme l’a souligné son président Philippe de Ladoucette.

« Nous avons décidé, dans le cadre du TURPE (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité, ndlr), de faire bénéficier les électro-intensifs répondant à certaines conditions…