L’hydrolien français a commencé par un mauvais départ. Ce qui a fait trébucher la filière ? L’attribution, en 2016, de l’appel d’offres précommercial de l’Ademe à un carré de multinationales.

Dans les deux années qui ont suivi, celles-ci ont tour à tour jeté l’éponge : d’abord Engie, lâché par son fournisseur GE (ex-Alstom), puis EDF, esseulé par l’abandon de Naval énergies (relire nos brèves ici et ).

Après avoir rêvé (trop) grand, ces poids lourds de l’énergie ont renoncé…