Les experts de l'Agence internationale de l'énergie n'y croient pas.

L'objectif de réduire la part du nucléaire dans le mix électrique français à 50 % d'ici 2025 nécessiterait la fermeture d'entre "17 et 20 réacteurs" nucléaires, soulignent-ils dans leur nouveau rapport d'évaluation des politiques énergétiques de la France, publié mardi 17 janvier. Cette baisse de la production nucléaire "d'au moins 28 %" devrait être compensée par la production d'énergies renouvelables (hors hydroélectricité).

Un scénario jugé peu réaliste par l'organisation internationale,…