C’est la fin d’un faux suspense. Après de longs mois d’intense lobbying, le gaz et le nucléaire font leur entrée – sous conditions – dans la taxonomie de l’investissement durable instaurée par l’UE en juin 2020. C’est en tout cas ce que propose la Commission européenne dans son projet d’acte délégué envoyé aux États membres pour consultation, deux heures avant le passage à la nouvelle année. Un soulagement pour Paris, Budapest ou Bucarest, qui défendaient l’atome, et pour l’Allemagne et…