Le P-DG y pointe le court délai pour « préparer le relais en temps et en heure du parc nucléaire existant ». Car le groupe devra « présenter, en 2021, une analyse complète devant permettre au gouvernement de prendre une décision quant au lancement de la construction de nouveaux EPR ».

En moins de trois ans, donc, « nous aurons à mener un travail important en matière de choix de sites, de concertation avec le public, de modèles de financement » et « aussi à faire la…